Ventes aux enchères

La municipalité encourage les projets des apiculteurs et toute action en faveur des abeilles. Les élus ont même fait du miel, le label de la commune.

Inauguration Hôtel des Postes — On attendait le ministre.

Annonces publicitaires

Prophéties du Pape Jean XXIII. L’histoire de l’humanité de à Sommaire - Introduction - L’histoire des prophéties - Ce que m'a dit mon visiteur - La table des trois maîtres - Le secret de Johannes - La chaîne du temple.

Il avait mené une vie bruyante de débauches, plei ne de duels, de paris, de femmes enlevées, avait dévoré sa fortune et effrayé toute sa famille. Un domestique derrière sa chaise, lui nommait tout haut, dans l'oreille, les plats qu'il désignait du doigt en bégayant ; et sans cesse les yeux d'Emma revenaient d'eux-mêmes sur ce vieil homme à lèvres pendantes, comme sur quelque chose d'extraordinaire et d'auguste.

Il avait vécu à la cour et couché dans le lit des reines! On versa du vin de Champagne à la glace. Emma frissonna de toute sa peau en sentant ce froid dans sa bouche. Elle n'avait jamais vu de grenades ni mangé d'ananas. Le sucre en poudre lui parut plus blanc et plus fin qu'ailleurs.

Les dames, ensuite, montèrent dans leurs chambres s'apprêter pour le bal. Guy de Maupassant, Bel Ami , livre 1. Ce dernier, lors d'un repas à son domicile, lui permet de rencontrer M. Walter, directeur du journal: Le dîner était fort bon; chacun s'extasiait.

Walter mangeait comme un ogre, ne parlait presque pas, et considérait d'un regard oblique, glissé sous ses lunettes, les mets qu'on lui présentait. Norbert de Varenne lui tenait tête et laissait tomber parfois des gouttes de sauce sur son plastron de chemise. Forestier, souriant et sérieux, surveillait, échangeait avec sa femme des regards d'intelligence, à la façon de compères accomplissant ensemble une besogne difficile et qui marche à souhait. Les visages devenaient rouges, les voix s'enflaient.

De moment en moment, le domestique murmurait à l'oreille des convives: Une gaieté délicieuse entrait en lui, une gaieté chaude, qui lui montait du ventre à la tête, lui courait dans les membres, le pénétrait tout entier.

Il se sentait envahi par un bien-être complet, un bien-être de vie et de pensée, de corps et d'âme. Et une envie de parler lui venait, de se faire remarquer, d'être écouté, apprécié comme ces hommes dont on savourait les moindres expressions.

Mais la causerie qui allait sans cesse, accrochant les idées les unes aux autres, sautant d'un sujet à l'autre sur un mot, un rien, après avoir fait le tour des événements du jour et avoir effleuré, en passant, mille questions, revint à la grande interpellation de Monsieur Morel sur la colonisation de l'Algérie.

Walter, entre deux services, fit quelques plaisanteries car il avait l'esprit sceptique et gras. Forestier raconta son article du lendemain. Jacques Rival réclama un gouvernement militaire avec des concessions de terres accordées à tous les officiers après trente années de service colonial. Georges Duroy ouvrit la bouche et prononça, surpris par le son de sa propre voix, comme s'il ne s'était jamais entendu parler: Les propriétés vraiment fertiles coûtent aussi cher qu'en France et sont achetées, comme placements de fonds, par des Parisiens très riches.

Les vrais colons, les pauvres, ceux qui s'exilent faute de pain, sont rejetés dans le désert, où il ne pousse rien, par manque d'eau.

Il se sentit rougir, M. Alain Robbe-Grillet, La Jalousie 1 , Pour le dîner, Franck est encore là, souriant, loquace, affable. Christiane, cette fois ne l'a pas accompagné ; elle est restée chez eux avec l'enfant, qui avait un peu de fièvre.

Il n'est pas rare, à présent, que son mari vienne sans elle: Ce soir, pourtant, A Du moins avait-elle fait mettre quatre couverts. Elle donne l'ordre d'enlever tout de suite celui qui ne doit pas servir. Sur la terrasse, Franck se laisse tomber dans un des fauteuils bas et prononce son exclamation - désormais coutumière -au sujet de leur confort.

Ce sont des fauteuils très simples, en bois et sangles de cuir, exécutés sur les indications de A Elle se penche vers Franck pour lui tendre son verre. Bien qu'il fasse tout à fait nuit maintenant, elle a demandé de ne pas emporter les lampes, qui -dit-elle -attirent les moustiques. Les verres sont emplis, presque jusqu'au bord, d'un mélange de cognac et d'eau gazeuse où flotte un petit cube de glace.

Pour ne pas risquer d'en renverser le contenu par un faux mouvement, dans l'obscurité complète, elle s'est approchée le plus possible du fauteuil où est assis Franck, tenant avec précaution dans la main droite le verre qu'elle lui destine. Elle s'appuie de l'autre main au bras du fauteuil et se penche vers lui, si près que leurs têtes sont l'une contre l'autre. Il murmure quelques mots: Elle se redresse d'un mouvement souple, s'empare du troisième verre - qu'elle ne craint pas de renverser, car il est beaucoup moins plein - et va s'asseoir à côté de Franck, tandis que celui-ci continue l'histoire du camion en panne commencée dès son arrivée.

C'est elle-même qui a disposé les fauteuils ce soir, quand elle les a fait apporter sur la terrasse. Celui qu'elle a désigné à Franck et le sien se trouvent côte à côte, contre le mur ,de la maison -le dos au mur évidemment - sous la fenêtre du bureau.

Elle a ainsi le fauteuil de Franck à sa gauche, et sur sa droite -mais plus en avant -la petite table où sont les bouteilles. Les deux autres fauteuils sont placés de l'autre côté de cette table, davantage encore vers la droite, de manière à ne pas intercepter la vue entre les deux premiers et la balustrade de la terrasse.

Cette disposition oblige les personnes qui s'y trouvent assises à de fortes rotations de tête vers la gauche, si elles veulent apercevoir A Le titre La Jalousie , évoque dans le roman les fenêtres à lames de la maison coloniale, mais aussi la jalousie du mari, le narrateur. Dans le texte suivant, l'écrivain évoque leurs soirées entre amis.

Leur plus grand plaisir était d'oublier ensemble, c'est-à-dire de se distraire. Ils adoraient boire, d'abord, et ils buvaient beaucoup, souvent, ensemble. Ils aimaient la bière de Munich, la Guiness, le gin, les punch bouillants ou glacés, les alcools de fruits. Ils consacraient parfois des soirées entières à boire, resserrés autour de deux tables rapprochées pour la circonstance, et ils parlaient interminablement, de la vie qu'ils auraient aimé mener, des livres qu'ils écriraient un jour, des travaux qu'ils aimeraient entreprendre, des films qu'ils avaient vus ou qu'ils allaient voir, de l'humanité, de la situation politique, de leurs vacances prochaines, de leurs vacances passées, d'une sortie à la campagne, d'un petit voyage à Bruges, à Anvers ou à Bâle.

Et parfois se plongeant de plus en plus dans ces rêves collectifs, sans chercher à s'en éveiller, mais les relançant sans cesse avec une complicité tacite, ils finissaient par perdre tout contact avec la réalité. Alors, de temps en temps, une main simplement émergeait du groupe: Ils étaient épris de liberté!

Il leur semblait que le monde entier était à leur mesure ; ils vivaient au rythme exact de leur soif, et leur exubérance était inextinguible; leur enthousiasme ne connaissait plus de bornes. Ils auraient pu marcher, courir, danser, chanter toute la nuit. Le lendemain, ils ne se voyaient pas. Ils ne sortaient qu'à la nuit tombée, allaient manger dans un snack-bar cher un steak nature. Ils prenaient des décisions draconiennes: Ces quatre extraits mettent en scène des personnages au cours de repas ou de soirées.

Montrez comment ces textes proposent différents modes de représentation des personnages principaux. II- Vous traiterez ensuite, au choix, l'un des sujets suivants 16 points: Écriture poétique et quête du sens du Moyen Âge à nos jours. Voici plus de mille ans que la triste Ophélie Passe, fantôme blanc, sur le long fleuve noir ; Voici plus de mille ans que sa douce folie Murmure sa romance à la brise du soir. Le vent baise ses seins et déploie en corolle 3 Ses grands voiles bercés mollement par les eaux ; Les saules frissonnants pleurent sur son épaule, Sur son grand front rêveur s'inclinent les roseaux.

Les nénuphars froissés soupirent autour d'elle ; Elle éveille parfois, dans un aune 4 qui dort, Quelque nid, d'où s'échappe un petit frisson d'aile: II O pâle Ophélia! Oui tu mourus, enfant, par un fleuve emporté! Quel rêve, ô pauvre Folle! Tu te fondais à lui comme une neige au feu: III - Et le Poète dit qu'aux rayons des étoiles Tu viens chercher, la nuit, les fleurs que tu cueillis, Et qu'il a vu sur l'eau, couchée en ses longs voiles, La blanche Ophélia flotter, comme un grand lys.

Devenue folle, elle se noie. Nymphe ou génie féminin des eaux dans la mythologie germanique. Chevaliers laissez-moi monter sur ce rocher si haut Pour voir une fois encore mon beau château. Le génie de ce lieu, confondu souvent avec une fée des eaux, a été célébré par le romantisme allemand. La splendeur de sa gorge éblouit le regard Et l'émail de ses dents a des clartés divines ; Mais Mélusine est folle et fait dans les ravines Paître au pied des sapins la biche et le brocart 3.

Depuis cent ans qu'elle erre au pied des arbres fées, Elle est fée elle-même ; un charme étrange et doux La fait suivre à minuit des renards et des loups. Ses yeux au ciel nocturne enchantent les hiboux Et près d'elle, érigeant ses fleurs en clairs trophées, Jaillit un glaïeul rose à feuillage de houx.

Les légendes du Poitou la représentent comme l'aïeule et la protectrice de la maison de Lusignan. Trois vitraux à Chartres sont, dit-on C. Manhes-Deremble ; Wikipédia , des donations des vignerons: Les deux derniers font figurer le comte Thibaud VI de Chartres et de Blois , dit le Jeune ou le Lépreux, à l'écu au champ d'azur coupé d'une bande d'argent.

Thibaud VI est mort en , après avoir contracté la lèpre aux Croisades. Dans le vitrail des Mois, il est à cheval face à un groupe de personnages. La bande d'argent de l'écu est traversée par une ligne ondée noire doublée de lignes parallèles: C'est un fragment de verre, qui a peut-être été mal replacé. Mais comment comprendre le tilde sur le U? Cette incompréhension n'incite-t-il pas à deviner un mot signifiant "vitre"? Perticensis "du Perche"; le P au jambage barré serait ici plausible:.

L'inscription est déchiffrée ainsi: Ce dernier ne peut être que Thomas, Comte du Perche, né vers et mort devant Lincoln le 20 mai , c'est à dire un an avant Thibaud de Chartres. La scène se passerait donc entre le 20 mai et le 22 avril Au total, cette inscription n'a pas été déchiffrée avec fidélité, ou plutôt elle a été bouleversée dans sa partie droite bris sur les deux lignes superposées, et conserve une part de mystère.

Il semblerait logique que la donation porte sur le vitrail, plutôt que sur un vignoble ; les trois personnages prosternés devant le chevalier armé et en tenue de combat correspondent mal à une scène de réception de don de vignes, et mieux à un croisé délivrant les chrétiens.

Un auteur américain, Henry Adams s'est penché sur cette inscription et sur les personnages incriminés ; je renvois à sa publication, disponible en ligne, mais je m'en inspire pour préciser ceci:. Louis de France, dit "Le Lion" né en , Thomas du Perche né vers et Thibaud de Chartres étaient cousins et avaient à peu-près le même âge: Ils étaient amis en et vénéraient tous les trois la Vierge de Chartres.

Nous savons que Thibaut de Chartres a participé à cette bataille par le poème d'un Ménestrel de Reims qui écrit: Le fils de Geoffroy est le Thomas du Perche qui nous interesse. Au total, j'interprète l'inscription comme le don de ce vitrail par le Comte Thibaut de Chartres sur la demande de son ami et cousin Thomas du Perche, mort durant la bataille de Lincoln le 22 mai Le don d'un "vignoble" reste possible, mais me semble étrange.

Je note par exemple que, dans la liste des corporations de Chartres en , comme elle apparaît dans l'Ancien réglement de la ville, Arch. Cette liste est pourtant longue, qui comprend les boulangers, pelletiers,foulons, barbiers et chirurgiens, tissiers en drap, peigneurs et escardeurs, tonnelires, cordiers, merciers, chausseliers, menuisiers, orfèvres, maréchaux, potiers d'étain, charpentiers et charrons, maçons, chaudronniers, cordonniers, armuriers et fourbisseurs, tondeurs, tisseurs en soie, tanneurs, corroyeurs, chapeliers et couturiers.

Mais point de vignerons. Dans un médaillon symétrique à celui de droite, cinq personnages s'activent dans une vigne ; ou plutôt trois d'entre eux, penchés, tête nue, travaillent la terre avec des houes. Ils portent des braies et des guêtres, et une tunique mi-longue. Deux d'entre eux ont derrière leur dos, en ceinture, un sac oblong. Les deux autres ont la tête recouverte par un capuchon ou scapulaire, comme des moines ; ce long scapulaire recouvre une tunique descendant aux chevilles.

Que fait le personnage au premier plan? De la main droite, il tend un objet au dessus de la terre travaillée par les autres hommes ; et son bras gauche retient un sac, ou une serpe. Son collègue semble tenir des deux mains un manche. Autour d'un tronc épais, noueux et de bois clair des sarments serpentent de façon désordonnée. Enfin, en bas, une roue surplombe une plaque armée de billes. Je ne sais pas sur quelle base, quel acte de donation, des experts ont affirmé qu'il s'agissait ici du témoignage que ce vitrail était offert par les Vignerons.

La région de Chartres n'est pas une région où cette culture était dominante: Le vitrail n'est pas non plus voué à la vigne, et, si sa culture illustre les mois de mars, de septembre et d'octobre, c'est également le cas des autres vitraux consacré au thème des Mois, comme à Notre-Dame de Paris, ou celui des Livres d'Heures. Je suis la vraie vigne, et mon Père est le vigneron.

Tout sarment qui, en moi, ne porte pas de fruit, il le retranche; et tout sarment qui porte du fruit, il l'émonde, afin qu'il en porte davantage. Déjà, vous êtes purs, à cause de la parole que je vous ai annoncée. Demeurez en moi, et moi en vous. Comme le sarment ne peut de lui-même porter du fruit, s'il ne demeure uni à la vigne, ainsi vous ne le pouvez non plus, si vous ne demeurez en moi.

Je suis la vigne, vous êtes les sarments. Celui qui demeure en moi, et en qui je demeure, porte beaucoup de fruits: Si quelqu'un ne demeure pas en moi, il est jeté dehors, comme le sarment, et il sèche; puis on ramasse ces sarments, on les jette au feu et ils brûlent.

Mais la culture de la vigne appartient, comme nous l'avons vu sur les Portails de Chartres, à l'iconographie des Travaux des Mois de façon très traditionnelle et stéréotypée. Januarius Les six premiers ans que vit lhomme au monde. Nous comparons a Janvier droictement Car en ce moys vertu ne force habonde Nemplus que quant six ans ha ung enfant.

Citation anachronique —— extraite, comme les suivantes, du Livre d'heures à l'usaige du Mans publié par Simon Vostre. Le personnage Janvier est figuré au seuil d'une porte, mais il a ici trois visages, celui du milieu correspondant —bien-sûr— au présent. FEBRUS est ici un personnage au visage presque animal profil léonin, chevelure comme une crinière qui tend les pieds et les mains vers un feu, un brasier. Il est assis sur des coussins posés sur une cathèdre près duquel est posé un vase ou un pichet.

C'est un paysan ou un vigneron puisque son outil, à la lame arrondie, est posé à son coté. Februarius Les six dapres ressemblent a Fevrier. En fin duquel commence le printemps Car lesperit se ouvre prest est a enseigner Et doulx devient lenfant quant ha douze ans. De quand date cette représentation de deux poissons jumeaux reliés d'une bouche à l'autre par un tuyau? MARCIUS , forme du latin classique Martius, était le premier mois de l'année du calendrier romain ; il marquait le début du printemps et celui des campagnes militaires, et porte le nom du dieu de la guerre.

Les paysans romains étaient incités à tailler la vigne et à semer le blé. Martius Mars signifie les six ans ensuivans. Que le temps change en produissant verdure En celluy aage sadonnant les enfans A maint esbat sans soucy ne sans cure.

La scène nous montre la taille de printemps taille sèche d'une vigne particulièrement exubérante au moyen d'une serpe de taille, alors que les mains du paysan sont protégées par des moufles. L'homme, barbu, porte des chausses, une tunique rouge descendant aux chevilles, et un capuchon vert. La sève, comme l'énergie vitale des désirs, menace d'être envahissante et de produire une plante folle et stérile, si elle n'est pas soumise à l'ascèse du renoncement au superflu.

C'est la figure de cette énergie animale brutale qui nécessite d'être domptée. Il est entouré d'une végétation luxuriante, et il symbolise par ses cornes la puissance de l'énergie sexuelle et fécondatrice. Le signe est très ancien: Pour la symbolique chrétienne, il rappelle le Sacrifice d'Abraham, l'Agneau pascal, mais il est aussi une figure du Christ comme conducteur de ses brebis, les fidèles de l'Église.

Pour le plaisir de filer la métaphore initiale du Christ comme cloche rythmant le temps, notre mot bélier vient de l'ancien français belin , dont l'origine à partir du néerlandais belle, "cloche", est très sérieusement envisagée CNRTL: Aprilis Six ans prochains vingt et quatre en somme Sont figurez par Avril gracieux Et soubz cest aage est gay et ioly lhomme Plaisant aux dames courtois et amoureux.

Le Bonhomme Avril nous présente donc des inflorescences stylisées en feuilles d'acanthe, cueillies sans-doute à l'extrémité des deux tiges qui l'entourent. Le vitrail de la rosace de Notre-Dame de Paris est très comparable, mais possède plus de charme et de simplicité naturelle car les tiges et le corps de l'homme sont souples et sinueuses.

Comme le bélier, dont il partage la symbolique de puissance mâle, il est entouré de fleurs géantes et presque débridées par la fantaisie d'un hubris génétique. Au moys de may ou tout est en vigueur Autres six ans comparons par droicture Qui trente sont: La selle avec ses pommeaux est intéressante à détailler. Dans les Très Riches Heures, Mai est illustré par une troupe de seigneurs et de dames, à cheval, mais c'est une image de la cavalcade du premier mai, ce qui ne semble pas le cas à Chartres.

A Paris, Mai est représenté par un homme en train de chasser au faucon. La représentation des Gémeaux, deux hommes Castor et Pollux se donnant la main, est assez rudimentaire, sans le charme du vitrail homologue de Notre-Dame de Paris. IULIUS erroné pour Junius procède au fauchage de l'herbe grâce à sa faux au long manche équipée de deux poignées asymétriques.

Sa tunique rouge courte remonté dans la ceinture recouvre des braies fendues aux jambes. Le marteau nécessaire pour "battre" la lame sur une enclumette est utilisé plus rarement, toutes les 12 heures en moyenne ; il faut enlever la lame du manche. Junius En iuing les biens commencent a meurir Aussi fait lhomme quant a trente six ans.

Pour ce en tel temps doit il femme querir Se luy vivant veult pourveoir ses enfans. Ce monstre octopode à l' échine crénelée à queue verte ressemble à un acarien grossi xx fois ; mais sa carapace écaillée et ses huit pattes sont fidèles à l'iconographie la plus ancienne. Il est vêtu d'un bliau blanc retenu par une ceinture, de chausses rouges et de bottines vertes fendues par un soufflet sur l'avant.

Julius Saige doit estre ou ne sera iamais Lhomme quant il ha quarante deux ans Lors la beaulte decline desormais Comme en Juillet toutes fleurs sont passans. LEO le Lion, dans les représentations classiques, marche vers l'Orient sur les planisphères , queue redressée et gueule close. La "corde du sonneur" qui sépare en deux les compartiments a adopté la couleur rouge de la bordure.

La fourche et le fauchet râteau à dents de bois sont plantés dans les meules déjà formées et liées. Bâtiment à usage agricole vide de toute occupation sur parcelle maraîchaire. Bâtiement A au 4e étage un appartement de type 3 pièces avec balcon.

Rez-de-chaussée du bâtiment B27 un appartement T3 et une cave. Occupé par les propriétaires. Maison de ville sur 2 faces avec jardin. Appartement au 3ème étage et cellier au sous-sol Les lieux sont occupés par le propriétaire en cours de déménagement. Appartement situé au 2ème étage et cave située au sous sol de la résidence Bien occupé de manière périodique par le propriétaire. Studio au 1er étage côté cour Il semblerait que le studio soit occupé. Parcelle de terrain en nature de jardin.

Maison individuelle comprenant 3 chambres, salon, salle à manger, bureau, terrasse, garage Libre de tout occupant. Au rez-de-chaussée du bâtiment A lots 8 et 9: Au rez de chaussée, garage Au 2ème étage un appartement. Bâtiment A au niveau 3 un appartement type T2, un cellier et un emplacement de parking couvert. Une maison de village mitoyenne sur deux faces Le bien est inoccupé. Au premier étage un appartement T3 occupé par le saisi. Au rez-de-chaussée, local commercial. Appartement et emplacement de parking Appartement occupé par un des coindivisaire.

Appartement au 3ème étage du bâitment E. Parcelles de terre couverte de pelouse non constructible Emplacement de parking. Appartement de type T2 au 1er étage du bâtiment B et un emplacement de parking. Jeudi 12 janvier de 14h30 à 15h Une villa de plein pied de type 3 faces Occupée par le propriétaire. Un appartement au 4ème étage, une cave en sous sol et un parking Occupé par le propriétaire. Appartement situé au 1er étage aménagé sur 2 niveaux et emplacement de parking Occupé par un indivisaire.